La Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) du Plessis

Voilà déjà 10 ans que la Commune réfléchit à urbaniser une zone au sud de son territoire. Récemment, vous avez pu observer du mouvement sur ce secteur situé à proximité du Plessis Bergeret. Cette page vous explique tout sur cette zone à usage d'habitations qui verra le jour dans les prochaines années.

1. La ZAC du Plessis, c’est quoi ?

Une ZAC, c’est une Zone d’Aménagement Concerté. Mises en œuvre dans les années 70, les zones d’aménagement concerté sont des zones à l’intérieur desquelles une collectivité décide d’intervenir pour réaliser ou faire réaliser l’aménagement et l’équipement de terrains. A La Ferrière, dès 2008, les élus ont défini les objectifs de l’aménagement d’un secteur à usage d’habitations au sud de la Commune.

La ZAC du Plessis prévoit 353 logements, en 7 tranches, sur une superficie de près de 20 hectares :

  • 56 % de parcelles libres soit 197 logements,
  • 31 % de logements collectifs (avec 20 % de locatifs sociaux minimum) soit 110 logements en r+2 (3 niveaux habitables),
  • 13 % de maisons individuelles groupées (mitoyennes) soit 46 logements en r+1 (2 niveaux habitables).

2. Où se situe cette zone ?

La Zone d’Aménagement Concerté du Plessis se situe entre les quartiers du Bosquet et de La Borderie et le contournement de la RD101.

3. Comment ce projet peut-il se concrétiser ?

La Commune a choisi l’Etablissement Public Foncier (EPF) de la Vendée pour l’accompagner dans ce projet d’envergure et assurer le portage financier de cette opération.

A partir de 2012, l’EPF a acheté des terrains en prévision du futur développement de cette zone. Au gré des aménagements, La Ferrière va racheter la totalité des lots à l’EPF en plusieurs fois (cf. point n°4).

4. Depuis 10 ans, que fait la Commune ?

En 2009, le projet est présenté en réunion publique. Suite à cette rencontre, une phase de concertation permet d’associer les riverains, la population, les associations locales et toute personne concernée par le projet, afin d’aboutir à un projet partagé dans l’intérêt général.

En 2010, le bilan de la concertation est approuvé en Conseil Municipal : la ZAC du Plessis est ainsi officiellement créée.

Deux ans plus tard, la Commune signe une convention avec l’EPF de la Vendée, pour une mission d’acquisition foncière et de portage financier.

Une enquête publique est organisée en 2015, portant sur la demande d’autorisation au titre de la loi sur l’eau.

Juillet 2016, le dossier de réalisation de la ZAC du Plessis et son Programme d’Équipements Publics sont approuvés par le Conseil Municipal.

En septembre 2016, un avenant est signé avec l’EPF, pour prolonger la convention jusqu’en juillet 2020. Cet avenant détermine les étapes de l’acquisition des terrains par la Commune.

La Ferrière achète, en décembre 2016, une 1ère partie des parcelles auprès de l’EPF (en couleur sur le plan ci-contre), pour une surface d’environ 28.550 m². Cette zone (20 % de la surface totale) correspond au 1er secteur qui sera urbanisé.

5. Depuis 2017, comment le projet se concrétise ?

L’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) a réalisé en 2017 un diagnostic d’archéologie préventive sur toute la zone, obligatoire pour une ZAC de cette surface. Les recherches ont démarré en octobre dernier, vous avez pu observer des tas de terre sur place.

L’INRAP a découvert un site gaulois et un site médiéval : la Commune doit donc faire réaliser des fouilles archéologiques complémentaires sur ces deux sites, ce qui a pour conséquence de repousser les travaux de viabilisation et d’entraîner un coût supplémentaire pour la Commune.

L’INRAP transmettra son rapport définitif à la Commune en février.

Le premier secteur devrait commencer à être viabilisé, dans la mesure du possible, en septembre prochain.

Partager cette page sur :